CETTE ETOILE A MON BRAS

A commander sur :
http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/enayatzadeh-setare/cette-etoile-a-mon-bras-roman,28589243.aspx

« Nous étions nombreux à avoir ce gène ethniquement transmissible du nom de judaïsme… Vivre avec, c’était rejoindre le clan des anormaux, des handicapés, des sous-hommes. C’est la raison pour laquelle on avait décidé pour notre bien qu’il était préférable d’être mort. Vivre avec une telle tare c’était comme avoir l’apparence d’un homme sans en avoir la dignité (…) Alors j’ai tout simplement décidé de commettre le crime pour lequel on m’avait accusé à tort, histoire de n’être pas condamné pour rien: j’ai endossé la déloyauté qu’on attribue généralement aux juifs, j’ai changé de nom et de pays pour, dans un premier temps, échapper à l’ennemi alors qu’il n’était pas assez puissant pour m’arrêter… »

Heinrich fuit sa vie pour dessiner l’histoire de sa mort. Il est vite rattrapé par le devoir, et ce dernier s’incarne en Franck Folley, un diplomate qui décide de faire entrer le jeune artiste juif dans l’univers des hauts dignitaires nazis. Entre espionnage et apprentissage de l’horreur, Heinrich réalise bien qu’il n’est finalement plus maître des limites de l’humanité qu’il voit sans cesse repoussées.

Setâre ENAYATZADEH est désormais spécialiste du monde iranien et enseigne la philosophie dans le secondaire, ainsi qu’à l’ESG (Ecole Supérieure de Gestion). Née à Marseille en 1983, elle s’est d’abord penchée avec sensibilité sur les pages génocidaires de l’histoire, dans un souci de compréhension de la dimension que prend l’existence dans des circonstances qui l’étouffent.

32 Comments

  1. Chers amis, le livre est fraichement sorti de l'imprimerie, il n'est pas encore en librairie. Il faut encore attendre 1 à 2 semaines.
    Je vous remercie pour vos messages. N'hésitez pas à me poser des questions ou à faire des commentaires.
    S.E.

    Dustâ ie aziz, ketâb tâzeh tchâpesh tamâm shodeh ammâ hanuz dar ketâbfurushi pakhsh nashodeh.
    Sepâs gozâram az tavadju va mohabat e shomâ. Harguneh soâl keh dâdid man dar ekhtiâre shomâ hastam.
    S.E.

  2. c'est l'histoire d'un jeune peintre juif allemand qui fuit l'allemagne pour la france alors qu'Hitler est au pouvoir. Il ne sait pas encore que le nazisme prendra les juifs même en france. Un ambassadeur anglais lui propose de séduire Hitler par ses connaissances artistiques, puisque qu'Hitler, ne l'oubliez pas, voulait être peintre mais n'a jamais réussi dans cette voie. Il se retrouve malgré lui dans le milieu de l'horreur, et sauve, tout au long de son parcours, des juifs, en même temps qu'il se lance dans l'horreur: séduire Magda Goebbels (la femme du ministre de la propagande nazie), se joindre aux rires meurtriers des SS… le jour où il sauve une petite fille qui a perdu la voix, sa vie change littéralement. Tous les personnages ont une dimension extrêmement complexe, beaucoup sont psychologiquement bien atteints, et cela rend les choses vraiment fascinantes. On trouve les thèmes de la schizophrénie, de l'amour entre homme, de la paternité déçue, de l'attirance physique dans l'interdit, la question de Dieu, la question du pouvoir de l'art… et surtout la question du destin qu'on ne maitrise que quand on choisit de mourir.

    Kouros Mahabadi.
    Le plus grand fan.
    J'ai toujours cru en elle et écoutez-moi bien: ce n'est qu'un début.

  3. il est dur à lire ce livre? parce que je lis tous les articles, toujours. mais même si je suis née en France, je suis toujours obligée de prendre un dictionnaire!
    Ghazal F.

  4. Je ne le trouve pas sur amazon pour l'instant. Pourriez-vous me tenir au courant de la mise en vente en librairie? Votre blog est dans mes favoris, j'aime votre plume et vos analyses, dommage qu'il y ait autant d'attente entre chaque article!!
    Merci à vous Setare.
    Jean-Marc

  5. Je lis moi aussi les articles dès qu'ils paraissent et les trouve très instructifs. C'est une partie du monde que j'apprends à connaitre grâce à ce blog très intelligemment construit. Il me tarde de lire le livre!

  6. Setâre, les personnages sont-ils tous des personnages réels? (Kouros Mahabadi parlait de Magda Goebbels, c'est donc bien inscrit dans l'histoire du monde)? Le héros a-t-il existé? Est-il un anti-héros?
    Nolan

  7. Merci encore pour vos messages.
    Cher Nolan,
    Une large partie des personnages ont réellement existé et j'ai respecté leur réalité. Je me suis servie des zones d'ombre de leur vie pour introduire la fiction.
    Le héros est pure fiction. Il porte trois noms au fil de l'oeuvre, le vrai étant Heinrich Schneider. Ce n'est pas à proprement parler un anti-héros. Il a des principes, et s'il les outre-passe c'est malgré lui, et il s'en méprise d'ailleurs. Ce qui pourrait faire de lui un anti-héros, c'est le fait que le danger vienne à lui, que les situations pour lesquelles il peut manifester un courage qui suscite l'admiration viennent à lui. Il est embarqué dans des situations malgré lui, mais c'est en leur sein qu'il déploie toutes les qualités requises pour qualifier un héros en tant que tel: présence d'esprit, courage, épreuves de force, générosité…

    N'hésitez pas à poser des questions!

    S.E.

  8. Afarin!
    J'attends des nouvelles de la sortie de ce livre qui me surprend un peu … on se s'attendait pas à cela de la part de la spécialiste de l'Iran que vous êtes. C'est une bonne chose. 2500 de cohabitation des peuples juifs et perses en Iran, et cet idiot d'Ahmadinejad nettoie l'opinion internationale de cette réalité.
    Sepand Ashtiani

  9. Chere Setâre,
    Très heureux pour vous! Pourriez-vous venir présenter le livre à mes élèves de 2nde ? Puis-je avoir votre adresse mail? L'établissement financerait votre déplacement jusqu'à Brest!
    Merci!
    (je lis tous vos articles, professeur d'histoire)
    H.K.

  10. Bonjour Setare,
    J'attends tous vos articles avec impatience et ai assisté à certaines de vos conférences…je vous trouve passionnée et passionnante! un avenir plein de promesses vous attend!!!

  11. bonjour Setare,

    Je suis une mamie à la retraite et je suis tombée sur vos articles qui m'ont beaucoup appris sur cette partie du monde que je connaissais peu…mis à part le coté "people et has been" de la dynastie Palhavi qui a alimenté les magazines de ma jeunesse…j'étais assez ignorante de cette actualité.
    Merci setare.

  12. Oui, j'enseigne effectivement le français à des classes de 6ème, 5ème et 4ème.
    Merci de votre réponse, je ferai sans doute lire ce livre à ma classe très prochainement.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*