Le conservateur Ebrahim Raïssi officialise sa candidature pour l’élection présidentielle iranienne

Ebrahim Raissi

Article consulté sur Lettres Persanes.

http://leslettrespersanes.fr/2017/04/06/ebrahim-raissi-candidat-pressenti-des-conservateurs-pour-faire-face-a-Rouhani

06 April, 2017
Ebrahim Raïssi vient d’officialiser sa candidature pour l’élection présidentielle. Proche de l’ayatollah Khamenei, peut-il mettre fin à la division dans le camp des conservateurs pour faire face à Rouhani ? Lettres Persanes a choisi pour vous l’analyse du journal Shargh publiée seulement un jour avant l’officialisation de sa candidature.

Jusque récemment, les nouvelles du camp conservateur n’étaient pas très bonnes : le Front populaire des forces de la République islamique — abrégé Jamna, en persan —, le Front de la stabilité de la Révolution islamique et le parti d’Ahmadinejad avaient tous les trois leur propre candidat pour les prochaines élections présidentielles et il était peu probable qu’ils parviennent à un consensus. Bien qu’il n’y ait encore rien d’officiel, ni d’un côté ni de l’autre, une entente entre le Jamna et le Front de stabilité semble maintenant se profiler, si l’on en croit quelques signes extérieurs.

Pendant les vacances du Nouvel An iranien, Ebrahim Raïssi, gérant de l’association caritative Astane Ghods, a effectivement vu ses probabilités d’incarner le candidat commun des conservateurs augmenter et l’on constate que, simultanément, ses déplacements publics se sont multipliés, notamment dans la ville de Mashsad. Bien que tous aient démenti le désir de Raïssi d’être candidat aux élections présidentielles iraniennes, il fait malgré tout partie de l’un des 15 choix probables du parti Jamna. Ebrahim Raïssi est membre du Conseil général de surveillance des élections et dans le cas où il souhaiterait se présenter à l’élection présidentielle, il faudrait qu’il donne sa démission. Abbas-Ali Kadkhodaï — porte-parole du conseil des gardiens — précise que « normalement, il devrait le faire immédiatement après avoir pris la décision de se porter candidat, mais la loi ne précise pas exactement dans quel délai cela doit être fait ».

Hossein-Ali Hadji-Deligani, membre du Front de la stabilité de la Révolution islamique, a aussi annoncé que l’ayatollah Mesbah-Yazdi [religieux très influent dans les milieux ultraconservateurs] avait conseillé aux membres de son parti « de se tourner vers Ebrahim Raissi et de le soutenir si ce dernier venait à se présenter et à entrer dans la compétition ». Mohammad Hassan Asefari, membre du comité exécutif de Jamna, a aussi appuyé cette idée : « Raïssi est le choix principal des différentes forces conservatrices, mais il ne s’est pas encore exprimé à ce sujet ».

Au contraire, Ghasem Ravanbakhsh, directeur général de l’hebdomadaire ultraconservateur Parto Shokan et disciple de l’ayatollah Mesbah-Yazdi, a publié un article dans lequel il émet quelques critiques sur le parti Jamna. « Si vous avez choisi l’union pour Dieu et pour accomplir votre devoir, a-t-il déclaré, cela ne devrait alors pas donner lieu à des calculs, des manigances politiques, des divisions et des trahisons ».
Ahmadinejad entre en scène avec un nouveau candidat.

Article consulté sur Lettres Persanes.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*